Aller au contenu principal
Publicité
© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

UNE IMAGE, UNE HISTOIRE

Publié vendredi 22 juin 2018 à 13:45
.
Publié vendredi 22 juin 2018 à 13:45 
.
Chaque jour, un photographe sélectionne et raconte les coulisses d'une image qui l'a marqué. 
Publicité
KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
KEYSTONE/ATS. Kaliningrad, Russie. 22 juin 2018: le milieu de terrain suisse Xherdan Shaqiri célèbre la victoire (1-2) lors de la phase préliminaire du Mondial 2018 entre la Suisse et la Serbie.
 

L'ANALYSE DE LAURENT GILLIÉRON

Photographe professionnel depuis 20 ans et chef photographe adjoint de l'agence KEYSTONE-ATS

«La pluie peut être la touche esthétique en plus»

La pluie peut être la pire ennemie du photographe sportif, surtout pour son matériel (appareil photo et ordinateur portable), mais elle peut également être la touche esthétique en plus. Sur ce cliché c’est clairement le cas. Xherdan Shaqiri laissant éclater sa joie à la fin de la rencontre. Il le fait malheureusement au centre du terrain mais les photographes doivent impérativement rester autour de la surface de jeu à des places fixes. Malgré l’utilisation d'un gros téléobjectif (400mm) le joueur se retrouve relativement petit sur l’image. Pleuvant à verse à ce moment-là, les gouttes d’eau ressortent très bien sur fond de public foncé et ainsi complètent à merveille cette belle image d’émotion.

Suivez LAURENT GILLIÉRON
Web:www.laurentgillieron.ch
Instagram: keygillieron
Facebook: @gillieron


KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
KEYSTONE/ATS. Salle Palexpo, Genève, 21 juin 2018: les pèlerins prennent des photos du pape François pendant la messe.
 

L'ANALYSE DE LAURENT GILLIÉRON

Photographe professionnel depuis 20 ans et chef photographe adjoint de l'agence KEYSTONE-ATS

«Le Pape est totalement flou, mais reconnaissable»

Lors d’événements d’envergures tels que la messe du Pape, les photographes professionnels sont cantonnés à des places fixes, souvent en fond de salle. Ils se retrouvent derrière les nombreux «lecteurs reporters» ceci peut être un gros désavantage sauf si comme sur ce cliché le photographe en tire profit. La force de cette image tient à la mise-au-point effectuée sur les téléphones portables, bien que totalement flou le Pape est reconnaissable. Grace à cette très belle image, l’on ressent ainsi la ferveur des pèlerins pour le Saint-Père dans l’ère moderne.

Suivez JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Instagram: bottjc
Facebook: @jeanchristophe.bott


KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD
KEYSTONE/ATS. Vevey, 20 juin 2018: la performance artistique "La Transumante » de l’artiste français Johann le Guillermin au bord du Lac Léman. 

 

L'ANALYSE DE LAURENT GILLIÉRON

Photographe professionnel depuis 20 ans et chef photographe adjoint de l'agence KEYSTONE-ATS. 

«Une belle maîtrise technique»

Ici trois critères en font un beau cliché réussi.
Le premier est le point de vue à l’intérieur même de cette œuvre artistique, celui-ci apporte un dynamisme et une originalité mettant en valeur l’œuvre d’art mais aussi le paysage extraordinaire.
Le deuxième point est le soleil en forme d’étoile, réussi grâce à une belle maitrise technique qui consiste à fermer au maximum le diaphragme de l’objectif.
Et troisièmement, la présence d’une silhouette humaine qui permet au lecteur une mise à l’échelle et ainsi comprendre la grandeur de cette œuvre phénoménale.

Suivez VALENTIN FLAURAUD
Web: www.vfpix.com
Instagram: vflpix
Facebook: @valentin.flauraud 


KEYSTONE/LAURENT GILLIÉRON
KEYSTONE/ATS. Rostov en Russie, 17 juin 2018: le Président de la Confédération Alain Berset avant la rencontre de la coupe du monde de football Brésil - Suisse. 

 

L'ANALYSE DE LAURENT GILLIÉRON

Photographe professionnel depuis 20 ans et chef photographe adjoint de l'agence KEYSTONE-ATS. 

 «Personne ne savait qu'Alain Berset allait traverser la tribune» 

Etre attentif à tout moment est une qualité que l'on demande aux photographes. Ici par exemple, personne n’était au courant que notre Président Alain Berset allait traverser la tribune des supporters helvétiques. C’est alors que je scrutais les fans suisses afin d’y trouver des accoutrements photogéniques que j’ai vu un attroupement. En y regardant d’un peu plus près, j'ai aperçu le Conseiller fédéral fribourgeois. Les photographes se trouvant autour du terrain n’étant pas autorisés à aller en tribune, j’étais obligé de photographier cette scène avec un très grand téléobjectif, cette contrainte devint l’atout majeur de ce cliché. Cette longue focale, le fait que M.Berset soit très souriant, les regards convergents sur lui ont permis de l’isoler sans masquer l’ambiance de la scène incongrue qui fait la richesse de notre pays.

Suivez LAURENT GILLIÉRON
Web:www.laurentgillieron.ch
Instagram: keygillieron
Facebook: @gillieron


KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
KEYSTONE/ATS. Sion, 10 juin 2018: des partisans pour Sion 2026 lors d'une votation sur le soutien financier du Valais pour les JO d'hiver. 

 

L'ANALYSE DE LAURENT GILLIÉRON

Photographe professionnel depuis 20 ans et chef photographe adjoint de l'agence KEYSTONE-ATS. 

«Et le résultat final est tombé d'un coup» 

Dans ce cas, deux photographes de l’agence ont été dépêchés sur place, un couvrait le coté des partisans et l’autre des opposants au projet des JO Sion 2026. Notre but principal était de fixer l’émotion très furtive qui se dissimule lors d’un résultat d’une telle votation. Ici pas d’annonce faite à une heure précise mais une ambiance qui varie selon le dépouillement des résultats, sa vitesse et également si le score est serré ou pas, ensuite tombe d’un coup le résultat final.
Il est impératif dans ce cas d’être présent à la minute voire les secondes qui suivent cette publication. Cette image simple, regroupe de l’émotion, un logo pour situer le projet et respecte les gens photographiés, en bref c’est une très belle et très sensible image qui restera malheureusement comme emblème de ce projet. 

Suivez JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Instagram: bottjc
Facebook: @jeanchristophe.bott


KEYSTONE/ VALENTIN FLAURAUD
KEYSTONE/ATS. Lausanne, Place Centrale, 11 juin 2018: en fin de soirée un violent orage est tombé sur la capitale vaudoise entraînant de nombreux dégâts matériels. 

 

L'ANALYSE DE LAURENT GILLIÉRON

Photographe professionnel depuis 20 ans et chef photographe adjoint de l'agence KEYSTONE-ATS. 

«La maitrise de la lumière est le point clé»

Voici ici un beau défi pour le photographe, montrer une étendue d’eau dans la nuit.
Il y a quelques années nous pouvions être tenté d’utiliser un flash. Ce n’est heureusement plus le cas, principalement grâce à la qualité des capteurs dans les basses lumières de nos appareils photographique.
En effet, ici la maitrise de la lumière est le point clé, la réflexion de l’enseigne lumineuse permet de faire briller l’eau et évite que celle-ci soit trop foncée et fasse ressortir la silhouette de la personne.
Le mouvement de ce personnage marchant dans l’eau donne également une notion de quantité et de dynamisme. Une belle image réussie dans des conditions difficiles.

Suivez VALENTIN FLAURAUD
Web: www.vfpix.com
Instagram: vflpix
Facebook: @valentin.flauraud 


KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI
KEYSTONE/ATS. Copenhague au Danemark, 20 mai 2018: Patrick Fischer, entraineur de l’équipe nationale Suisse déçu par sa médaille d’argent après avoir perdu contre la Suède en finale des championnats du monde. 

 

 

L'ANALYSE DE LAURENT GILLIÉRON

Photographe professionnel depuis 20 ans et chef photographe adjoint de l'agence KEYSTONE-ATS. 

«Une image trompeuse» 

L’émotion dégagée dans cette image en fait sa force mais elle est malgré tout trompeuse.
L’équipe helvétique vient de réaliser un exploit en terminant deuxième des championnats du monde. Sur ce cliché, les joueurs et l’entraineur sont tristes car ils passent à côté de leur rêve d'être champion du monde. A la fin d’une telle rencontre, le photographe est contraint de photographier une émotion contraire à l’exploit qui aurait mérité de belles images de célébrations. Heureusement, la joie des images de l’accueil des joueurs par les fans Suisse le lendemain à Zurich compensera cette tristesse.
Côté technique, le cadrage manque un peu de précision, à gauche certains joueurs sont coupés maladroitement. Il faut cependant savoir que lors de gros événements le photographe ne peut pas choisir sa position de travail. Dans ce cas précis, il travaille depuis la tribune avec un téléobjectif et doit jongler entre le public qui se lève devant lui, les personnes qui se trouvent sur la glace tel les cameramen, qui masquent la scène, ou encore le podium et autre matériel disgracieux que l’on aperçoit en haut à gauche de l’image.


KEYSTONE/LAURENT GILLIÉRON
KEYSTONE/ATS. Ecublens, A1, 17 mai 2018: L'organisation Vaud-Genève-Fribourg de l'exploitation de l'unité territoriale II des autoroutes est présentée à la presse.  
 

L'ANALYSE DE LAURENT GILLIÉRON

Photographe professionnel depuis 20 ans et chef photographe adjoint de l'agence KEYSTONE-ATS. 

«Un drone, le rêve ou le cauchemar d'un photographe professionnel» 

La mobilité, un sujet d’actualité qui intéresse les lecteurs et donc également les médias. Cependant le sujet n’est pas très sexy visuellement, ici le photographe tire parti des lignes et du graphisme de ces traits de goudrons, le résultat est esthétiquement réussi, original et coloré.
La lumière matinale et ses ombres révèlent les arbres et grandissent les véhicules. Le fait que le croisement des routes se trouve dans le tiers gauche de l’image maintient le regard sur le sujet principal, la parfaite symétrie termine gracieusement ce tableau.
Cette image réussit à illustrer différemment un sujet banal grâce à l’utilisation d’un drone. Cet appareil photo volant permet d’effectuer une telle photo à un coût raisonnable et surtout incomparable avec l’utilisation d’un hélicoptère comme par le passé. Le drone est certes un outil exceptionnel, néanmoins l’appareil pouvant évoluer dans les 3 dimensions donne une possibilité infinie de perspectives et de cadrages ce qui pour un photographe professionnel peut devenir un rêve ou un cauchemar.

Suivez LAURENT GILLIÉRON
Web:www.laurentgillieron.ch
Instagram: keygillieron
Facebook: @gillieron


KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD/ LAURENT GILLIÉRON/LAURENT DARBELLAY
KEYSTONE/ATS. "La Barillette" à Gingins, 24 mai 2018: l’ancienne antenne de Swisscom Broadcast, (128 m) tombe après avoir été dynamitée.  
 

L'ANALYSE DE LAURENT GILLIÉRON

Photographe professionnel depuis 20 ans et chef photographe adjoint de l'agence KEYSTONE-ATS. 

«Il a fallu 3 photographes, 8 appareils et deux drones pour ces clichés» 

Vous vous demandez pourquoi cette image est signée du nom de 3 personnes alors qu’une seule peut appuyer sur le déclencheur. Voici la réponse. Nous devions filmer et photographier le dynamitage de cette antenne, à une distance de 500 mètres, pour des raisons de sécurité. A cette distance, une partie du mât est cachée par les sapins et les télécommandes ne fonctionnent pas si elles ne sont pas placées en ligne directe. Nous avons dû placer des appareils (photo et vidéo) télécommandés via internet au plus près de l’action et multiplier les angles pour être certain d’avoir une bonne image.
Pour cet événement, nous avons utilisé : 2 appareils photo télécommandés et déclenchés par internet pour photographier, 2 appareils photo reflex pour filmer (déclenchés 30 minutes avant l’explosion), 1 camera GoPro pour filmer, 1 camera vidéo et 2 drones pour effectuer des photographies. 8 appareils pour 3 personnes. Tous les trois ont participé à l’installation des caméras et chacun a travaillé au déclenchement. Tout le monde avait donc le droit de signer toutes les images car il y a un peu de chacun dans chacune des images (fixes ou qui bougent).

Suivez
Valentin Flauraud: www.vfpix.com
Laurent Gillieron: www.laurentgillieron.ch
Laurent Darbellay: laurent_darbellay


KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER
KEYSTONE/ATS. Bad Ragas dans les Grisons, 19 avril 2018: une oeuvre d’art représentant un phare est transportée par les airs au Guschakopf. Cette oeuvre fait partie de l’exposition triennale «Bad Ragartz». 
 

L'ANALYSE DE LAURENT GILLIÉRON

Photographe professionnel depuis 20 ans et chef photographe adjoint de l'agence KEYSTONE-ATS. 

«Ce phare vole-t-il?» 

Dans le flux continu d’images d’actualité, il y en a certaines sur lesquelles le regard s’arrête. Pas parce que l’événement est important mais car l’image est incongrue.
Plusieurs points font la force de ce cliché. Premièrement le photographe a coupé l’hélicoptère transportant ce phare laissant un doute sur la possibilité qu’il vole, puis le rouge et blanc de cet objet, et finalement le paysage de montagne donne une profondeur à l’image. Les rayons du soleil y ajoutent encore une ambiance mystérieuse.
Le métier de photographe est aussi fait d’images comme celle-ci. Trouver des clichés étonnants, non pas par leur force informative mais où le visuel l’emporte.  

Suivez GIAN EHRENZELLER
Web: gianeh.exposure.co

Newsletter L'Illustré Recevoir la newsletter L'Illustré